Les etapes a suivre pour ouvrir un restaurant en Espagne

Table des matières

Nos catégories
Les articles sur le même sujet

Table des matières

Il est connu que l’économie mondiale comme la france  traverse une mauvaise passe. Toutefois, il est possible de trouver de bonnes opportunités, y compris à l’étranger. Pour une population de france qui désire créer une nouvelle entreprise en dehors du pays, voici des conseils sur la façon d’ouvrir un restaurant ou un bar de tapas en Espagne. Si vous êtes francais et souhatez avoir d’investissement à l’étranger lisez ici.

Types d’entreprises à ouvrir en Espagne

Les principaux moyens de création d’un restaurant ou un bar en Espagne sont les suivants.

Entrepreneur individuel autonome

Le processus est plus simple car l’entrepreneur demande son NIF (numéro d’identification fiscale) par le biais d’un enregistrement et de procédures simplifiées. Toutefois, il est responsable, avec son patrimoine privé, de toute demande découlant de son activité commerciale.

Société anonyme

La société anonyme est le modèle le plus utilisé pour créer une entreprise en Espagne comme en France. Elle peut être créée par un ou plusieurs associés et nécessite un capital social minimum de 3 005,06 euros. Elle est constituée au moyen d’un acte constitutif et doit être enregistrée chez un notaire. La responsabilité est limitée au capital apporté par l’associé.

Société par actions

La constitution d’une société par actions est similaire à celle d’une société à responsabilité limitée, mais nécessite un capital minimum de 60 101,21 euros. De ce montant, 25 % sont versés au moment de l’enregistrement de l’acte constitutif de l’association.

Que faut-il pour ouvrir un restaurant en Espagne en tant que français ?

Pour ouvrir une société en Espagne, vous devrez présenter certains documents et un plan d’affaires. Toutefois, les démarches peuvent varier d’une communauté autonome à l’autre, voire d’une municipalité à l’autre. Par conséquent, il est toujours conseillé de demander des informations actualisées à l’administration correspondante. Cela permet d’entamer les démarches à l’avance afin d’éviter tout retard dans l’ouverture de votre entreprise de tapas.

Les principaux documents requis pour la création de votre entreprise sont les suivants :

  • Identification de l’entreprise et de son propriétaire ;
  • NIF (numéro d’identification fiscale) ;
  • Document national d’identité (DNI) ;
  • Acte constitutif et statut juridique de la société (statut juridique élaborée selon la loi du pays) ;
  • Procuration représentant les partenaires (le cas échéant) ;
  • Enregistrement de la sécurité sociale
  • Enregistrement de la taxe sur les activités économiques (IAE) ;
  • Données relatives à l’entreprise et au titulaire, telles que : document expliquant l’activité économique, qualification académique du responsable et reçu du paiement des frais d’inscription au collège professionnel ;

Il faut aussi les données sur le restaurant de tapas, telles que : acte de propriété ou contrat de location ; plans de l’établissement indiquant l’utilisation de chaque pièce, etc.

Projet et étude du marché

Lorsque vous avez un projet de création d’un restaurant en Espagne, l’une des étapes les plus importantes, avant même de préparer le plan d’affaires, est de réaliser une étude de marché. Il guidera l’entrepreneur dans les stratégies à adopter dans la restauration. Grâce à cette étude, il sera possible de :

  • Connaître le profil du client pour relever les aspects qualitatifs tels que le style de vie et les habitudes de consommation de tapas. Et des aspects quantitatifs tels que le potentiel de l’entreprise et sa part de marché ;
  • Comprendre la stratégie des concurrents de la restauration et observer leurs points forts et leurs points faibles ;
  • Analyser les fournisseurs potentiels pour orienter le processus d’achat ou, si nécessaire, l’externalisation des activités ;
  • Calculer les dimensions du marché pour identifier les segments les plus rentables, détecter les nouvelles tendances et évaluer les performances de ses produits. Et d’estimer, par exemple, la quantité ou le volume que le marché est capable d’absorber et à quels prix ces produits peuvent être vendus ;

Et, enfin, définissez votre public cible en vous basant sur des recherches. La cible en Espagne diffère de celle en France. Cette description est essentielle puisque les produits existent pour satisfaire les besoins des clients en premier lieu.